Proche des aidants
Groupe VYV Groupe VYV

Aide à l'Aidant

Prendre soin de soi et de son aidé, l'enjeu majeur de l'aidant naturel

Si vous faites partie des 11 millions d'aidants que compte la France, vous savez que ce rôle peut s'avérer complexe et fatigant. En tant qu'aidant naturel, vous devez concilier à la fois vos vies personnelle et professionnelle et l'organisation quotidienne de votre proche aidé. Toutefois, pour mener à bien cette mission, votre bien-être et votre santé sont primordiaux. Découvrez les solutions qui existent pour soutenir les aidants tout en assurant le bien-être des aidés.



Qu'est-ce qu'un aidant naturel ?

La loi du 28 décembre 2015 sur l’adaptation de la société au vieillissement définit l’aidant naturel d'une personne en perte d'autonomie. Il s'agit de celui ou celle « qui lui apporte son aide pour une partie ou la totalité des actes de la vie quotidienne de manière régulière et à titre non professionnel ». L'aidant accompagne donc une personne en état de dépendance, de handicap ou dans certains cas atteinte de la maladie d'Alzheimer, dans l'organisation de son quotidien.

Selon cette loi, l'aidant naturel peut être un aidant familial comme un conjoint, un concubin, un partenaire avec lequel la personne a conclu un pacte civil de solidarité, un enfant ou encore un parent. Il peut s'agir également d'un proche aidant qui habite ou entretient des liens étroits et stables avec la personne aidée, comme un ami ou un voisin.



Pourquoi le rôle d'aidant est-il délicat à assumer ?

Être aidant d’un proche revient à mener deux vies parallèles. Vous gérez votre quotidien, à savoir votre foyer et votre emploi, de même que celui de votre proche aidé. Selon sa perte d’autonomie, cela consiste à réaliser ses démarches administratives, préparer ses repas, faire son ménage ou encore sa toilette. Des responsabilités bien concrètes qui peuvent représenter une charge mentale invisible au quotidien.

Ce rôle d'aidant est d'autant plus délicat lorsque vous êtes seul à tout prendre en charge. Comme beaucoup d'aidants naturels, vous aurez peut-être tendance à faire passer en priorité le bien-être de l'aidé au détriment du vôtre. Ainsi, lorsque vous commencez à ressentir du stress ou de la fatigue, c'est sans doute qu'il est temps de vous ressourcer.



Comment prendre soin de soi ?

Assurer votre bien-être est tout aussi important que celui du proche à qui vous portez assistance. C'est la condition essentielle pour que vous puissiez continuer de mener à bien votre rôle d'aidant naturel. En tant que proche aidant, vous pouvez avoir tendance à reporter vos rendez-vous médicaux, à ne pas vous accorder suffisamment de moments de repos ou encore à vous isoler. Les conséquences sont souvent l'épuisement moral et physique. Or, différentes solutions existent pour que vous puissiez vous occuper de vous sans que cela remette en cause votre rôle d'aidant.

Penser à soi grâce au droit de répit

Connaissez-vous le droit de répit ? Ce dispositif figure dans la loi d'adaptation de la société au vieillissement et concerne les proches aidants des personnes âgées en perte d'autonomie ou des personnes atteintes d'un handicap. Il a pour objectif d'aider les aidants familiaux. Il vous permet de financer l'accueil de l'aidé dans une structure de jour ou de nuit, dans un hébergement ou la mise en place d'un relais à domicile.

Pour bénéficier de ce droit, votre proche doit percevoir l'APA (allocation de perte d'autonomie). Par ailleurs, il faut que vous seul assuriez le rôle d'aidant et que personne ne puisse vous remplacer en cas d'absence. Pour les personnes en situation de handicap, les frais d'accueil sont partiellement pris en charge par l'Assurance Maladie.

Vous pouvez ainsi souffler et vous reposer quelques jours ou quelques heures tout en étant rassuré sur l'encadrement de votre proche. Pour prévenir l'épuisement et prendre du temps pour vous, le placement en accueil de jour de l'aidé ou les centres de répit font partie des solutions existantes.

Prendre soin de sa santé et de son bien-être

Faute de temps ou d'envie, les aidants naturels minimisent ou font parfois abstraction de leurs besoins médicaux. Pour vous aider à préserver votre santé, nous mettons en place des solutions comme la téléconsultation, notre solution de télémédecine vous assure une réponse simple et rapide.

Il est également important de prendre du temps pour vous. En tant qu'aidant naturel, vous avez peut-être l'impression que les loisirs ou les moments de détente ne sont pas essentiels. Ils contribuent pourtant à votre bien-être. N'hésitez donc pas à consacrer du temps à des activités qui vous font plaisir et qui peuvent vous permettre d'extérioriser ou de décompresser, que ce soit par la pratique d'une activité sportive, manuelle ou artistique. Vous aimez mieux vous divertir en allant voir un film, une exposition ou un concert ? Intégrer ces pauses dans votre quotidien aura une influence bénéfique sur votre humeur, votre moral et par conséquent sur votre proche aidé.

Conserver un lien social

Lorsque vous êtes aidant naturel, vous avez tendance à restreindre vos sorties par manque de temps. De même, vous ne parlez pas ou peu de votre quotidien à votre entourage. N'hésitez pas à vous réserver des moments en famille ou entre amis. Conserver un lien social est primordial pour un aidant comme pour un aidé. Le risque est de vous enfermer dans votre rôle d'aidant et d'entrer dans une souffrance psychologique et un isolement social.

En tant qu'entrepreneur du mieux-vivre, nous vous soutenons également dans votre quotidien d'aidant naturel en proposant des solutions pour votre bien-être. N'hésitez pas à remplir notre questionnaire qui vous orientera, en fonction vos besoins, vers des groupes de paroles ou encore vers un accompagnement psychosocial.

Utiliser les services à la personne

Les services à la personne sont aussi une aide pour les aidants. Déléguer les tâches chronophages, comme le ménage ou les repas, vous permet de libérer du temps pour d'autres activités. La relation que vous entretenez avec votre proche n'en sera que consolidée.

Les organismes publics ou privés proposent des services d'aide à domicile pour effectuer les tâches quotidiennes. Ce qui contribue à vous libérer du temps tout en ayant l'assurance que votre proche est encadré par un professionnel. Il s'agit entre autres de la toilette de la personne aidée, la préparation de ses repas, son ménage. D'autres prestations pratiques existent comme la livraison de repas à domicile ou encore des médicaments. Tout ceci représente un coût qui peut être pris en charge en partie par les aides, mais aussi par une mutuelle grâce à un contrat de dépendance. Il vous permet d'anticiper la perte d'autonomie.



Quels sont les points de vigilance dont doit tenir compte l'aidant naturel ?

Lorsque le rôle d'aidant naturel occupe tout le quotidien, le risque existe de faire un burn-out à moyen terme. Avant d'en arriver à cette situation extrême, sachez repérer les signes à la fois physiques et psychologiques qui doivent alerter.

Les signes physiques peuvent se caractériser par une fatigue chronique, un sommeil troublé, une perte d'appétit ou une tendance au grignotage, une perte ou une prise de poids, voire des douleurs lombaires. Pour les signes psychologiques d'un épuisement, vous pouvez ressentir de la lassitude, un sentiment d'échec ou de frustration ou encore de l'irritabilité, un manque de patience ou de l'agressivité. Ces sentiments peuvent nuire à la relation que vous entretenez avec l'aidé.

Si vous ressentez l'un de ces symptômes, n'hésitez pas à prendre contact avec un conseiller de notre cellule d'aidance. Ce dispositif a pour vocation d'aider les proches aidants et de leur apporter des solutions concrètes.

Chaque parcours étant unique, renseigner le questionnaire vous permettra de trouver une solution personnalisée pour assurer une qualité de vie à votre proche tout en prenant en compte vos impératifs personnels. Il arrive également un moment où les limites du maintien à domicile sont atteintes et mettent en péril le bien-être de l'aidé et de l'aidant naturel. Dans cette perspective, nous vous guidons pour choisir un lieu d'hébergement adapté.


Sources :

11 millions d'aidants en France : https://www.gouvernement.fr/aidants-une-nouvelle-strategie-de-soutien
Loi 28 décembre 2015 : https://www.legifrance.gouv.fr/loda/id/JORFTEXT000031700731/
Droit de répit et définition du proche aidant : https://www.pour-les-personnes-agees.gouv.fr/solutions-pour-les-aidants/soutien-financier/quest-ce-que-le-droit-au-repit
Association des aidants : https://www.pour-les-personnes-agees.gouv.fr/preserver-son-autonomie-s-informer-et-anticiper/a-qui-s-adresser/associations-generalistes-daide-aux-aidants
Prestations VYV : https://www.groupe-vyv.fr/moments-de-vie/

Être recontacté par un conseiller