Groupe VYV

Aide au maintien à domicile : quels critères d'éligibilité et comment en faire la demande ?

Pour vous comme pour vos proches, l’aide au maintien à domicile représente le parfait compromis pour continuer à profiter de son indépendance tout en bénéficiant d’un cadre sécurisé. Quelles sont les aides sociales et financières dont vous pouvez bénéficier et comment instaurer un maintien à domicile serein ? Suivez notre guide.

 

Qu'est-ce que l'aide au maintien à domicile ?

Rester à domicile le plus longtemps possible, c'est souvent le vœu de nos aînés. En 2020, les habitants âgés de 75 ans ou plus représentaient près d’un habitant sur dix, soit une hausse de 2,4 % en vingt ans, ce qui engendre une hausse des besoins liés à la dépendance. Heureusement, un certain nombre d’aides au maintien à domicile sont mises en place pour offrir à nos proches la possibilité de rester chez eux et accompagner au mieux les personnes en perte d’autonomie. Une première étape consiste à évaluer la situation de l’aidé et notamment sa perte potentielle d’autonomie avant de consulter les différents types de soutien à domicile possibles, en équipement ou en service.

Les équipements pour le maintien à domicile

Le logement d'un parent ou d'un proche âgé ne vous semble plus adapté à ses besoins actuels ? Vous pourrez accéder à des systèmes de prévention pour lutter contre les chutes et les accidents domestiques. Certains dispositifs tels que la téléassistance ou le financement d'aide auditive peuvent être mis en place. De quoi vous rassurer et offrir une sécurité supplémentaire à l’aidé dans son propre domicile.

Les services de maintien à domicile

Portage des repas, ménage mais aussi aide pour s’habiller ou faire sa toilette, soins infirmiers... autant de petits gestes qui peuvent améliorer le quotidien et permettre de profiter plus longtemps de son logement dans le cadre du maintien à domicile.

Quels sont les critères d'accès à l’aide au maintien à domicile ?

Selon les besoins, plusieurs types d’aide peuvent être accordés en fonction de critères variés.

Pour se faire aider dans les gestes de la vie quotidienne

L’allocation personnalisée à l’autonomie (APA) est une aide au maintien à domicile dispensée par le Conseil général de son département de résidence. Pour y accéder, il faut être âgé de 60 ans ou plus, résider en France de façon stable et régulière, et avoir un degré de perte d'autonomie évalué comme relevant du GIR 1, 2, 3 ou 4 par une équipe de professionnels du conseil départemental. L’aide peut prendre la forme d’un salaire ou d’un dédommagement pour l’aidant, d’une aide au repas ou à la toilette. Le montant dépendra des ressources du demandeur.

Pour l'aide aux repas

Si l’aidé ne perçoit pas l’APA et qu’il est âgé de plus de 65 ans (ou plus de 60 ans inapte au travail) il peut s’adresser au Centre communal d'action sociale (CCAS) pour bénéficier d’une aide aux repas, en portage à domicile ou dans un foyer restaurant si son autonomie le permet. Le montant de cette aide aux personnes âgées à domicile varie selon les ressources et est fixé par département.

Pour accéder à l'assistance technique dans le cadre de l’amélioration de l’habitat

Un éventail de dispositifs est proposé pour effectuer les travaux et aménagements du domicile nécessaires. L’Agence nationale de l’habitat (ANAH) aide les propriétaires occupants âgés de plus de 60 ans et subissant une perte d’autonomie pour installer un sol non glissant ou des barres d’appui par exemple. 
Action Logement propose une aide au maintien à domicile à toute personne de plus de 70 ans du secteur privé à revenu modeste et subissant une perte d’autonomie. Elle offre un soutien financier pour les travaux d’aménagement de la salle de bain ou des sanitaires par exemple. 
L’Aide pour bien vieillir chez soi de la Caisse nationale d'assurance vieillesse s’adresse quant à elle à tous les retraités de la fonction publique ou du régime général âgés de plus de 55 ans. Certains travaux peuvent également être pris en charge par l’APA ou la Prestation de compensation du handicap, à l’inverse, ces dernières excluent l’accès aux autres aides.

Comment faire sa demande d'aide au maintien à domicile ?

Commencez par faire une demande d’APA en vous procurant un formulaire auprès des services du département, de votre mairie (CCAS), ou d'un point d'information local dédié aux personnes âgées. Il vous faudra réunir les pièces suivantes : 

-          la photocopie du livret de famille

-          une pièce d’identité

-          le dernier avis d'imposition (ou de non-imposition) sur le revenu

-          la photocopie de votre dernier avis de taxe foncière pour les propriétaires

-          un relevé annuel d'assurance vie

-          un RIB

-          éventuellement un certificat médical et un justificatif de domicile selon les départements

 

Une fois votre dossier envoyé à l’adresse indiquée dans le formulaire, les services du département ont dix jours pour accuser réception. Un professionnel de l'équipe médico-sociale se déplace alors à domicile pour évaluer le niveau de perte d’autonomie (selon la grille AGGIR) et la situation des proches. La décision est rendue dans les deux mois après réception du dossier complet. Une allocation forfaitaire d’aide au maintien à domicile peut être attribuée provisoirement si votre situation présente un caractère d'urgence.
Si les conditions ne sont pas réunies pour obtenir l’APA, adressez-vous à la Caisse d’assurance retraite, au CCAS et aux différents organismes d’aide au logement cités. Enfin, vous pourrez faire appel vous-même à un auxiliaire de vie auprès d’une association dont vous trouverez la liste au CCAS de votre mairie. Il vous faudra cependant le rémunérer vous-même.

Découvrez la solution d’aide au maintien à domicile qui vous ressemble en répondant à quelques questions sur notre plateforme Proche des aidants. Notre Assurance Dépendance est légalement apte à protéger vos proches pour éviter que la perte d’autonomie ne devienne une fatalité.

Bien sûr, il se peut que le maintien à domicile s'avère difficile à mettre en place, il vous faudra alors opter pour une autre solution, demander un congé aidant ou choisir un établissement spécialisé afin d'accompagner au mieux votre ou vos proches.

 
Sources :

Données démographiques : https://www.insee.fr/fr/statistiques/4277619?sommaire=4318291#:~:text=Entre%202000%20et%202020,%20la,au%201er%20janvier%202020.

APA : https://www.service-public.fr/particuliers/vosdroits/F10009

ANAH : https://www.anah.fr


Être recontacté par un conseiller